Les interventions psychosociales destinées aux familles dont un membre présente un trouble mental grave : un état de la question

Les interventions psychosociales destinées aux familles dont un membre présente un trouble mental grave : un état de la question

Par
Christophe Tremblay,
En savoir plus

Candidat au doctorat, École de travail social et de criminologie, Université Laval
christophe.tremblay.2@ulaval.ca

-

Cliquez sur l'icône pour télécharger le PDF

RÉSUMÉ :

Les troubles mentaux graves ont sur l’entourage des personnes touchées des répercussions importantes pouvant nécessiter une aide professionnelle. En parallèle, les proches jouent souvent un rôle clé dans le rétablissement des personnes souffrantes en leur offrant diverses formes de soutien. Dans ce contexte, les interventions familiales gagneraient à être davantage connues et utilisées par les professionnels de la santé mentale. S’appuyant sur une revue narrative des écrits, cet article vise à recenser les interventions destinées aux familles dont un membre présente un trouble mental grave, ainsi que leurs retombées. Quatre principales catégories d’interventions ont été repérées : 1) psychoéducation; 2) groupes de soutien ou d’entraide; 3) counseling familial; 4) thérapies familiales. L’efficacité de la psychoéducation ainsi que de la thérapie cognitive-comportementale se révèle déjà bien étayée dans les écrits. Les autres interventions apparaissent néanmoins pertinentes et mériteraient davantage d’évaluations. Les défis et perspectives d’avenir de l’intervention familiale en santé mentale sont discutés en conclusion.

MOTS-CLÉS :

Famille, proches, interventions, troubles mentaux graves 


ABSTRACT:

The many impacts of severe mental illness on family members may justify professional help. Simultaneously, relatives can play a major role in recovery by offering different forms of social support. In this context, family interventions should be more widely acknowledged and used by mental health professionals. Based on a narrative review of literature, this article aims to identify and evaluate the psychosocial interventions addressed to family members of persons presenting such a disorder. Four main categories have been identified: 1) psychoeducation; 2) support groups; 3) family counseling; 4) family therapies. Although the effectiveness of psychoeducation and cognitive therapy is well supported in the literature, other interventions, which have been reviewed, appear relevant and should be further investigated. The challenges and future perspectives of family interventions in mental health are discussed in the conclusion. 

KEYWORDS:

Family, relatives, interventions, severe mental illness