Femmes aînées des Laurentides – expériences de relocalisation vers une résidence privée

Femmes aînées des Laurentides – expériences de relocalisation vers une résidence privée

Par
Josée Grenier, T.S., Ph.D.
En savoir plus

Professeure, École de travail social, Université du Québec en Outaouais, campus Saint-Jérôme
josee.grenier@uqo.ca

-
Danielle Pelland,
En savoir plus

candidate au doctorat, Sciences humaines appliquées, Université de Montréal
daniellepelland.ts@icloud.com 

-

Cliquez sur l'icône pour télécharger le PDF

RÉSUMÉ :

L’article présente les résultats d’une recherche qualitative de type exploratoire et rétrospectif portant sur la transition du domicile à la résidence privée vécue par des femmes âgées de la région des Laurentides. À partir de témoignages de résidentes, l’article jette d’une part un éclairage sur le processus décisionnel des femmes dans le cadre d’une démarche visant à accéder à un hébergement collectif de type privé. D’autre part, les entretiens réalisés auprès des femmes aînées témoignent, pour la grande majorité, de l’exigence qu’impliquent l’arrivée et l’adaptation dans un milieu de vie collectif. Ils mettent également en lumière divers facteurs qui motivent la démarche de relocalisation vers un milieu de vie substitut, ainsi que certaines stratégies adoptées pour favoriser l’adaptation des résidentes.

MOTS-CLÉS :

Femmes âgées, âgisme, résidence privée, logement, vieillesse, éthique, politiques sociales


ABSTRACT:

The article presents the results of a qualitative research study of an exploratory and retrospective type on the transition from home to private residence experienced by senior women in the Laurentian region. Based on testimonies from residents, this article sheds light on the decision-making process of women seeking to access collective private accommodations. Interviews with these women further reveal that the vast majority experience a challenge related to the arrival and adaptation in a collective environment. A number of factors drive the move to a substitute living environment.

KEYWORDS:

Elderly women, ageism, private residences, housing, old age, ethics, social policies