Numéro 142

Présentation

Le travail social et la thérapie conjugale et familiale sont, sans conteste, des professions qui se démarquent dans l’univers de la santé et des services sociaux par leur grande diversité d’expertises, la variété de leurs lieux d’intervention et de leurs champs de pratique ainsi que par leurs différentes approches d’intervention. Par conséquent, les enjeux entourant la pratique sont nombreux et pluriels. Il en découle une richesse et un rayonnement dans le domaine de la recherche et de l’intervention. En invitant les auteurs à soumettre des articles hors thématique, le comité éditorial de la revue a voulu permettre aux praticiens, étudiants et chercheurs d’exprimer ce foisonnement des savoirs et des expériences où chaque texte ajoute une couleur différente pour créer cette mosaïque que nous vous invitons à découvrir au fil des pages.

Isabelle Bouchard, T.S

Voir l’article

Langage et adaptation professionnelle de travailleuses sociales immigrantes au Québec

L’utilisation du langage est un aspect essentiel dans la compréhension des différents discours et dans les échanges subtils entre le travailleur social et le client ou les groupes. La maitrise de la langue est donc un aspect fondamental de la pratique en travail social. Cet article explore l’expérience de travailleuses sociales ayant immigré dans la grande région de Montréal depuis 2001, spécifiquement à l’égard de leur expérience d’adaptation au langage. Faisant appel à la théorisation ancrée, 26 professionnelles ont été interviewées. L’analyse fait ressortir que, même si les défis vécus tels que l’adaptation à l’accent et aux spécificités de la langue québécoise pour les francophones, la maitrise du français pour les allophones et l’adaptation à l’anglais pour certaines sont subtils. Ils affectent une multitude d’aspects liés à l’adaptation professionnelle, tels que l’accès à l’emploi, l’intervention auprès de clients, la relation avec les collègues et même la perception que les travailleuses sociales ont d’elles- mêmes en tant que professionnelles.

Annie Pullen Sansfaçon, Ph.D

Alice Gérard-Tétreault, M.Sc.(c.)

Voir l’article

Évaluer les effets que produisent les services sociaux dans la vie des personnes usagères : proposition d’un cadre d’analyse

Au Québec, peu de connaissances ont été produites pour nous renseigner sur les effets des services sociaux dans la vie des personnes usagères. Ceci s’explique notamment par la mise en valeur d’une approche centrée sur l’offre de services existante, sans nécessairement tenir compte des aspirations de la personne dans la détermination de ses besoins et des moyens pour y répondre. Or, des approches centrées sur les effets ont été développées au Royaume- Uni afin d’offrir plus de choix et de contrôle aux usagers et à leurs proches. Elles misent sur l’évaluation des effets produits par les services, la coproduction et la valorisation des savoirs d’expérience. Implanter ce type d’approche, dans le contexte des services sociaux au Québec, exige un changement de culture important. Dans cet article, nous présentons le cadre d’analyse que nous avons développé pour accompagner ce changement de culture.

Sébastien Carrier, Ph.D

Annie Lambert, Ph.D

Suzanne Garon, Ph.D

Paul Morin, Ph.D

Andrée-Anne Gagné, B.A

Pierre-Luc Bossé, B.A

Voir l’article

A case for more Proximity Services in Mental Health

To better understand the level of financing of mental health organizations, the authors conducted a thorough analysis of statistics and financial statements provided by the Ministry of Health and Social Services in Quebec.

Kristine Vitez, T.S., M.Sc

Alain Lesage, M.D

Lise Lamothe, Ph.D

Voir l’article

Le lien d’abord : les pratiques de « post-hébergement » des Auberges du cœur

Les résultats de deux recherches portant sur les pratiques de « post-hébergement » des Auberges du cœur du Québec montrent en quoi elles sont une réponse adaptée aux jeunes en difficulté. Ces pratiques consistent en effet à accompagner des jeunes aux parcours instables, entourés d’incertitudes, après un ou plusieurs séjours en maison d’hébergement. Or, dans un contexte où la pérennité du financement de ces pratiques n’est pas garantie, d’importants risques de rupture et d’exclusion sociale existent pour les jeunes sans possibilité de poursuivre les interventions amorcées pendant ces séjours. Les auteurs de cet article tentent d’analyser les conditions de réussite de ces pratiques qui permettent à un nombre important de jeunes d’éviter les impasses, le retour en hébergement, voire, la chronicité des difficultés qu’ils rencontrent.

Elisabeth Greissler, Ph.D

Marc St-Louis, Président

Isabelle Gendreau, Coordonnatrice des communications

Voir l’article

Les retombées de l’intervention en situation de crise, de tragédie ou de sinistre sur la vie professionnelle et personnelle des intervenants sociaux des CSSS du Québec

Le présent article expose les faits saillants d’une étude portant sur les retombées de l’intervention en situation de crise, de tragédie et de sinistre sur la vie professionnelle et personnelle des intervenants sociaux travaillant dans
51 Centres de santé et de services sociaux du Québec (CSSS). Les principaux résultats présentés ici suggèrent que certains symptômes liés au stress post-traumatique secondaire (traumatisme vicariant) et à la fatigue de compassion seraient présents chez un nombre assez restreint d’intervenants. En contrepartie, les phénomènes de résilience vicariante et de satisfaction de compassion seraient constatés chez plusieurs d’entre eux.

Danielle Maltais, Ph.D

Vanessa Bolduc, M.Sc

Véronique Gauthier, Professionnelle de recherche

Simon Gauthier, T.S

Voir l’article

L’enfant intersexué : dysphorie entre le modèle médical et l’intérêt supérieur de l’enfant

À la naissance d’un enfant dont le sexe semble atypique, les parents sont confrontés à une vision généralement pathologisante de l’état de leur enfant par le milieu médical. Celui-ci estime ainsi justifié de poser des actes médicaux irréversibles sur le corps d’enfants qui ne peuvent donner leur consentement éclairé. Ces interventions viseraient, entre autres, de permettre aux parents de s’attacher à leur enfant ce qui est, au sens clinique, une aberration dans le contexte de la création d’un lien d’attachement sécurisant pour un enfant. Normaliser le corps [le sexe] d’un enfant afin qu’il soit conforme à une idéalisation parentale et sociétale va à l’encontre de la théorie de l’attachement. Car pour qu’un enfant puisse développer une relation d’attachement sécurisante, c’est au parent de s’adapter et répondre aux besoins de l’enfant et non l’inverse. Les auteurs proposent une réflexion critique sur les pratiques sociales pouvant offrir une réponse alternative à celle déployée par le système médical.

André Wilcox, T.S., M.Sc. (c.)

Isabel Côté, Ph.D

Geneviève Pagé, Ph.D

Voir l’article

Composer avec un trouble neurocognitif pour des aînés vivant à domicile : un regard sur leur expérience

Les troubles neurocognitifs atteignent environ 35 millions d’individus dans le monde (Alzheimer’s Disease International, 2013). Afin de mieux comprendre la réalité des personnes atteintes par cette maladie, les chercheurs font généralement appel aux aidants ou aux soignants professionnels, négligeant par là même de s’adresser directement aux personnes atteintes. Si l’avancée de la maladie modifie l’expérience, les impacts et les symptômes, il n’en demeure pas moins que la progression est parfois lente. Conséquemment, la vulnérabilité engendrée par la maladie ne doit pas occulter les aptitudes toujours présentes chez ces personnes. Cet article présente les résultats d’une recherche portant sur les perceptions qu’ont les personnes vivant avec cette vulnérabilité. Les aptitudes qu’ils possèdent et la manière dont ils se valorisent malgré les pertes engendrées par la maladie sont mises en lumière selon la perspective centrée sur les forces.

Karelle Bouchard, T.S., M.Sc

Myreille St-Onge, Ph.D

Andrée Sévigny, Ph.D

Voir l’article

Methodological Constructs of Tracking and Retaining Highly Mobile Participants

This study systematically reviews the methodological constructs of longitudinal research, and explores the effectiveness of traditional as well as new and innovative strategies in tracking and retaining participants for longitudinal research. Specifically, this study explores the extent to which it is possible to track and engage highly mobile participants in a long-term follow-up study five years after the end of a community-based after-school arts program. Data for the present study are from the National Arts and Youth Demonstration Project (NAYDP). Challenges pertaining to participant tracking and retention are discussed from the perspectives of the research staff, as well as the youth involved in the recruitment (tracking process); some of the lessons the investigators learned from the follow-up study are also discussed.

Robin Wright, Ph.D

Giovani Burgos, Ph.D

Amanda Krygsman, Ph.D(c.)

Jaclyn Brown, M.S.W., R.S.W.

Voir l’article

« Prendre la route » avec les Autochtones pour des habitudes sécuritaires : une démarche collaborative entre travailleurs sociaux et communauté autochtone

Ce récit de pratique propose d’examiner le rôle joué par les travailleurs sociaux dans la prévention de la sécurité routière auprès des Autochtones. Les accidents motorisés constituent la principale cause de décès chez les autochtones de moins de 25 ans. Cette problématique est pourtant peu documentée. En présentant les différentes
étapes sous-jacentes à une démarche de type collaborative avec la communauté anishnabe du Lac-Simon (Abitibi- Témiscamingue), nous entendons montrer la nécessité de développer des interventions adaptées aux besoins identifiés par ces populations ainsi que l’importance des travailleurs sociaux envers ce type de démarche.

Stéphane Grenier, T.S., Ph.D

Laurence Hamel-Charest, M.Sc (c.)

Suzanne M. McMurphy, R.S.W., Ph.D

G. Brent Angell, R.S.W., Ph.D

Voir l’article

La place des hommes dans la politique québécoise en matière de violence conjugale : pour une reconnaissance de la diversité des contextes et des perspectives

Compte tenu de l’évolution des sensibilités et des connaissances en matière de violence conjugale et considérant la diversité des dynamiques, des contextes et des conséquences qui y sont associées, l’auteur appelle à une révision de la Politique gouvernementale en matière de violence conjugale (1995) de manière à mieux répondre aux besoins des personnes touchées, en particulier, les hommes.

Mario Trépanier, coordonnateur et intervenant

Voir l’article