Sous la direction de :

Laure-Marie Carignan, Ph.D., T.C.F., Professeure, Faculté des sciences humaines, École de counselling, psychothérapie et spiritualité, Université Saint-Paul, Ottawa
Lyne Douville, Ph.D., T.C.F., Psychologue, Psychoéducatrice, Chercheure régulière au centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et de la famille (CEIDEF), Professeure au département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières
Rosine Horincq Detournay, Ph.D., T.C.F., Psychologue clinicienne (Belgique), Chercheure associée au Laboratoire de recherche Parentalités et Enfant en Développement, Université du Québec à Montréal, Chercheure postdoctorale en éducation, Université du Québec à Trois-Rivières
Carl Lacharité, Ph.D., Psychologue, Chercheur régulier au centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et de la famille (CEIDEF), Professeur au département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières
Guylaine Séguin, Ph.D., Psychologue, Thérapie conjugale et familiale, Hôpital général juif de Montréal, Assistante professeure, Université McGill

Cette année, la profession de thérapeute conjugal et familial au Québec souffle ses 20 bougies. En effet, c’est en 2001 que l’Ordre professionnel des travailleurs sociaux du Québec a accueilli les thérapeutes conjugaux et familiaux (T.C.F.) dans ses rangs pour devenir officiellement, en 2009, l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ). La pratique de la thérapie conjugale et familiale au Québec est passée du counseling conjugal dans les années 1930 à une discipline appuyée sur différentes théories, elles-mêmes de plus en plus soumises aux efforts de validation scientifique. La professionnalisation des pratiques, la reconnaissance de leurs spécificités, l’approfondissement des connaissances et de la recherche sur la psychothérapie auprès des couples et des familles, ainsi que sur les enjeux relationnels que rencontrent ces systèmes, permettent de favoriser la qualité des pratiques ainsi que la protection du public, ce qui s’inscrit dans la mission principale de l’OTSTCFQ.
Afin de célébrer ces 20 années de reconnaissance professionnelle, la revue Intervention lance un appel à contributions qui a pour objectif de faire le point sur les avancées cliniques, le développement des connaissances, les modèles prometteurs et, enfin, les défis et perspectives d’avenir de la profession. Les contributions peuvent être de différentes natures : travaux de recherche, récits de pratique ou réflexions critiques. Les propositions d’articles peuvent être soumises en français ou en anglais.

Axe 1 : La thérapie conjugale et familiale d’hier à aujourd’hui et les perspectives d’avenir

Afin de brosser un portrait de la situation, des articles qui traitent de l’histoire de la thérapie conjugale et familiale au Québec, ou encore qui offrent un reflet actuel de la profession et de ses perspectives de développement, sont sollicités autour des questions suivantes :

  • Quelles sont les origines de la thérapie conjugale et familiale? Quels sont les modèles de pratiques à la base de la profession? Comment a-t-elle évolué au cours des 20 dernières années?
  • Quels sont aujourd’hui les rôles et fonctions occupés par les T.C.F.? Quelles sont les spécificités de cette profession, aussi ses complémentarités avec d’autres professions du domaine de la santé, des services sociaux et de la relation d’aide? Comment s’établit la profession au Québec comparativement à ailleurs dans le monde?
  • Concernant l’avenir de la profession au Québec, quels seront les défis sur le plan de la formation, la place des T.C.F. dans le réseau de la santé et des services sociaux, de la reconnaissance de la profession en pratique autonome? Que souhaitons-nous comme développement de la profession au Québec pour les 20 années à venir ?
  • Quels rôles joueront les T.C.F. face aux changement sociaux, économiques, politiques et même écologiques (crises, pandémie, changements climatiques, accès aux ressources pour les systèmes conjugaux et familiaux)? Quelle place occuperont les T.C.F. dans la lutte contre toute forme de discrimination et d’injustice, et quels seront les enjeux entourant les pratiques anti-oppressives en thérapie conjugale et familiale?

Axe 2 : Nouvelles perspectives cliniques issues de la pratique et de la recherche

Pour cet axe, nous faisons appel à vous pour des articles qui touchent au volet clinique de la profession, notamment par le partage de nouvelles perspectives. Il s’agit d’explorer de nouvelles pistes concernant :

  • L’évaluation des systèmes relationnels des couples (conjugaux ou/et parentaux) et des familles en interaction avec leur environnement, y compris les réseaux sociaux. À titre d’exemple, on peut penser à l’utilisation d’un manuel clinique des psychothérapies de couple, ou d’une grille d’évaluation du risque d’homicide envers un conjoint ou un enfant, etc.
  • La manière dont les perspectives présentées invitent à repenser l’accompagnement clinique et la psychothérapie auprès des différents systèmes et sous-systèmes impliqués (couples, familles, système parents, système fratrie, famille élargie). À titre d’exemple, il pourrait s’agir de récits de pratique portant sur les défis des familles adoptives (banques mixtes) ou des couples mixtes provenant d’ethnies différentes, la coparentalité, etc.
  • L’évaluation ou l’accompagnement clinique en contexte de mouvance sur le plan des dynamiques conjugales et familiales.
  • L’évaluation ou l’accompagnement clinique en regard de l’organisation des soins et des services.
  • L’interface entre la pratique de la thérapie conjugale et familiale et la psychothérapie, la supervision et la formation.  À titre d’exemple, on peut penser aux pratiques réflexives et aux diverses modalités individuelles, de groupe ou en soutien clinique auprès des équipes ou expérientielles (jeux de rôle, sculpture, etc.).

Axe 3 : Recherche portant sur les thérapies conjugales et familiales : modèles éprouvés et efficacité et enjeux cliniques contemporains

Conjointement au développement de la profession dans les thérapies conjugales et familiales, la recherche relative à ces psychothérapies a vu le jour et a pris un certain envol depuis quelques décennies. Ces recherches sont menées dans différentes parties du monde, et portent sur différentes problématiques. Pour cet axe, nous aimerions recevoir des contributions qui s’intéressent à la recherche en lien avec les pratiques permettant d’améliorer les modèles et leur enseignement, au bénéfice des systèmes humains rencontrés :

  • Où en sont les recherches à l’échelle internationale, et non seulement aux États-Unis ? Quelle est la contribution actuelle de notre communauté québécoise de T.C.F. à ces recherches ou à la réflexion sur les pratiques dans ce domaine?
  • Quelles sont les principales avancées en recherche sur les pratiques usuelles (treatment as usual)? Quel est l’apport des mesures de résultats (outcome measures) et des mesures d’efficacité sur les pratiques?
  • Quel est l’état des connaissances sur les pratiques éprouvées et sur les modèles prometteurs ancrés dans la recherche?
  • Pour quels enjeux cliniques contemporains les résultats probants qui émanent de la recherche sont-ils les plus pertinents? Certains enjeux restent-ils dans l’angle mort de la recherche, et pour quelles raisons?

En conclusion

Par cet appel à contributions, nous cherchons à réunir une pluralité d’articles présentant chacun une perspective critique et réflexive susceptible d’alimenter les débats actuels et d’améliorer les pratiques et la recherche en thérapie conjugale et familiale, dans l’intérêt des systèmes concernés et de l’évolution des connaissances et des pratiques professionnelles. Nous souhaitons mettre de l’avant des articles issus du contexte québécois, tout en accordant une place au contexte international.
Cet appel vise ainsi à favoriser une mise à jour de la profession dans ses aspects cliniques les plus contemporains, en matière de recherche mais aussi d’enseignement et de formation, sur des problématiques contemporaines et des pratiques éprouvées ou novatrices, afin de participer au renouvellement des pratiques, au bénéfice des systèmes humains et vivants souhaitant bénéficier d’une thérapie conjugale ou familiale profitable à l’ensemble du système.

Nous attendons avec impatience vos contributions.

Date de tombée des résumés (350 mots maximum) : 31 mai 2021
Date de tombée des articles : 29 août 2021
Courriel : revue.intervention@otstcfq.org


C.F.T., 20 years already: background, current issues and future prospects of couples and family therapy 

Under the direction of:

Laure-Marie Carignan, Ph.D., C.F.T., Professor, Faculty of Human Sciences, School of Counselling, Psychotherapy and Spirituality, Saint-Paul University, Ottawa
Lyne Douville, Ph.D., C.F.T., Psychologist, Psycho-educator, Regular Researcher at the “Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et de la famille (CEIDEF – Centre for Interdisciplinary Studies in Child and Family Development), Professor with the Department of Psycho-Education, Université du Québec à Trois-Rivières (University of Québec in Trois-Rivières)
Rosine Horincq Detournay, Ph.D., C.F.T., Clinical psychologist (Belgium), Research Fellow with the “Laboratoire de recherche Parentalités et Enfant en Développement” (Research Laboratory on Parentality and Developing Children), Université du Québec à Montréal (University of Québec in Montréal), Postdoctoral researcher in education, Université du Québec à Trois-Rivières (University of Québec in Trois-Rivières)
Carl Lacharité, Ph.D., Psychologist, Regular Researcher at the “Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et de la famille (CEIDEF – Centre for Interdisciplinary Studies in Child and Family Development), Professor with the Department of Psychology, Université du Québec à Trois-Rivières (University of Québec in Trois-Rivières)
Guylaine Séguin, Ph.D., Psychologist, Couples and Family Therapy, Montreal’s Jewish General Hospital, Assistant professor, McGill University

This year, the profession of couples and family therapy in Québec turns 20! It was in 2001, in fact, that the Québec Order of Social Workers welcomed couples and family therapists (C.F.T.) to its ranks, officially becoming the “Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ – Québec Order of Social Workers and Couples and Family Therapists). In Québec, the practice of couples and family therapy has gone from marriage counselling in the 1930s to a field of expertise based on different theories, which in turn were subject to scientific validation efforts. The professionalization of practices, the recognition of their specific nature, a deepening of knowledge and research on psychotherapy involving couples and families, as well as the relationship issues that these systems encounter, serve to foster the quality of professional practice as well as the protection of the public, both of which are central to the primary mission of the OTSTCFQ.
In celebration of these 20 years of professional recognition, Intervention magazine is issuing a call for contributions whose purpose is to provide an update on clinical advances, the development of knowledge, promising models and, finally, the profession’s challenges and future prospects. Contributions can take the form of research papers, stories of practice, or critical reflections and can be submitted in either French or English.   

Focus No. 1: Couples and Family Therapy – yesterday, today and tomorrow  

In order to paint a portrait of the situation, we would welcome articles that deal with the history of couples and family therapy in Québec, or provide a current picture of the profession and its prospects for development based on the following questions: 

  • What are the origins of couples and family therapy? What are the profession’s basic practice models? How has it evolved over the past 20 years?    
  • Today, what are the roles and functions of couples and family therapists?  What is specific to this profession and how does it complement other professions in the field of health, social services and helping relationships? How has the profession established itself in Québec, as compared to elsewhere in the world?
  • Looking to the profession’s future in Québec, what challenges will it face regarding training, the place of couples and family therapists in the health and social services network, and the recognition of the profession in private practice? In terms of the profession’s development in Québec, what would we like to see over the next 20 years?   
  • What roles do couples and family therapists play with regards to social, economic, political and even ecological changes (crises, pandemic, climate change, access to resources for couples and family systems)? What place will they hold in the fight against any form of discrimination and injustice, and what are the issues relating to anti-oppressive practices in couples and family therapy?    

Focus No. 2: New clinical perspectives arising from practice and research  

With regards to this facet, we are asking you to contribute articles that address the clinical aspect of the profession, particularly by sharing new perspectives. This involves exploring new avenues relating to:    

  • The evaluation of the relationship systems of couples (conjugal and/or parental) and families as they interact with their environment, including social networks. These articles could, for example, look at the use of a clinical handbook for psychotherapies involving couples, or a grid helping to assess the risk of spousal or child homicide, etc.  
  • The manner in which the perspectives are presented are an invitation to rethink clinical support and psychotherapy with the different systems and sub-systems involved (couples, families, parent system, sibling system, extended family). For example, this could take the form of stories of practice on the challenges of adoptive families (mixed bank), or interracial couples, co-parenting, etc.
  • Assessment or clinical support in the context of changing conjugal and family dynamics.   
  • Assessment or clinical support as it relates to the organization of care and services.  
  • The interface between the practice of couples and family therapy and psychology, supervision and training.  For example, this could take the form of a look at reflective practices and various individual or group methods, clinical support involving teams or experiential techniques (role playing, sculpture, etc.).

Focus No. 3: Research on couples and family therapy: proven models and effectiveness, and contemporary clinical issues 

As the couples and family therapy profession has developed, so has research on these psychotherapies, which have gained momentum in recent decades.   Carried out in different parts of the world, this research has addressed different problems. Here, we would like to receive contributions dealing with research as it relates to practices that make it possible to improve models and their teaching, for the benefit of the human systems encountered:   

  • Where does research stand internationally and not just in the United States? How is our current Québec community of couples and family therapists contributing to this research or a reflection on practices in this field?  
  • What are the main advances in research on usual practices? How do outcome and effectiveness measures contribute to practices?    
  • What is the state of knowledge as it relates to proven practices and promising models rooted in research?   
  • To which contemporary clinical issues are research results most relevant? Why do some issues remain in research’s blind spot?

In conclusion

For this Call for Contributions, we seek to bring together a number of articles, each of which present a critical and reflective perspective likely to help inform current debate and improve practices and research in couples and family therapy, for the benefit of the systems involved and the evolution of professional practice and knowledge. We would like to present articles that emerge from the Québec experience while also providing an international context. 

In the process, this Call for Contributions wishes to foster the updating of the profession’s most contemporary clinical aspects not only in terms of research but also its teaching and training on contemporary problems as well as proven or innovative practices. Its purpose is to contribute to the renewal of practices, for the benefit of human and living systems wishing to enjoy couples and family therapy helpful to the system as a whole.  

We look forward to receiving your contributions.

Deadline for abstracts (350 words maximum): May 31, 2021
Deadline for articles: August 29, 2021
Email: revue.intervention@otstcfq.org